Les origines du Malamute d’Alaska

 Au cours de la seconde guerre mondiale, encore une fois les malamutes et autres chiens de traineaux ont été saisi pour déplacer les cadavres, récupérer les soldas et ravitailler les troupes.

Chacun sait que la guerre apporte avec elle sont lot d’avancées technologiques. Les engins motorisés et la construction des routes en Alaska a aussi contribué à la perte du cheptel de la race.

Après la guerre, l’AKC à rouvert le livre de race du malamute car en effet il n’y avait plus assez de représentants.

Alors que avant 1950 tous les malamutes enregistrés étaient issue de la lignée Chinook, appelée ensuite Kotzebu par Eva Seeley, à présent il était également possible d’inscrire tous les chiens qui s’apparentaient à des malamutes physiquement et mentalement.

À peu près au même moment, alors que les Seeleys achetaient des chiens pour leur sélection d’élevage de Malamutes d’Alaska, un homme appelé Paul Voelker opérait de la même manière dans son élevage signé M’loot.

Ces malamutes étaient quelque peu différents des Kotzebu. Il acceptait une plus grande variété de chiens arctiques pour son élevage. Ses chiens étaient plus grands et plus lourd, une sélection peut-être moins axé sur les aptitude au chien de traineau, puisqu’il lui était reproché de sélectionner des chiens avec peu d’angulations.

 

 

 

 

Un autre passionné appelé Robert Zoller, qui était officier marine pendant la seconde guerre mondiale à rencontré un malamute qui lui a fait forte impression, après la guerre il a visité des élevage et il a cherché à retrouvé ce type de chien.

 

Mais lorsqu’il s’est rendu a l’élevage des Seeley, il n’a pas retrouvé ce qu’il cherchait, il trouvait les Kotzebu trop petits. 

Au moment de sa visite chez les Kotzebu l’élevage était au commande de Dick Moulton. C’est ce dernier qui a dirigé Robert vers Dick Hinmann. En voyant les chiens de Hinmann Robert s’est esclaffé « Ce sont les Malamutes les plus impressionnants je n’ai jamais vus de ma vie ». Il a donc décidé d’acheter un chiot disponible auprès de Dick Hinman.

Le père de la portée était le chien « Hinman’s Alaska » et le grand-père était « Irwin’s Gemo ». Robert Zoller a ensuite élevé sous l’affixe Husky Pak. Cette dernière lignée fondatrice de notre race est appelée Hinamn Irwin.

 

Ainsi les deux autres lignées ont pu être mélangé à celle des Kotzebu et sauver la race. Tous nos malamute d’aujourd’hui descendent de ces trois lignées.

La sauvegarde de cette race qu’est le Malamute d’Alsaka tient à une poignée de passionnés avec une attention particulière à Eva Seeley qui allée au bout de ses démarches et a édité un standard basé sur l’aptitude du chien au travail.